Quand « Inclassable » rime avec « Grande Classe »

«Inclassable» c’est l’adjectif qui vient immédiatement  à l’esprit quand on sort d’un spectacle de Thérèse Bosc. Cela l’a toujours été et le restera tant que cette artiste aux multiples talents continuera à nous livrer des fragments d’un univers où vécu et sonore s’imbriquent et se confrontent.

Ce qui mérite le terme de «Grande Classe», c’est cette aisance tranquille à passer de la parole à la musique, cette manière très personnelle de nous interroger du regard quand  l’une cède la place à l’autre, quand de considérations ironiques sur la vie agrémentées de quelques justes indignations elle passe à d’incongrues trouvailles sonores. On a, en effet, la chance d’entendre en direct du Sax sopranino/bassine, du tambourin frotté, du Cymbalum/archet, de l’élastique virtuose faisant bon ménage avec des sons ou documents enregistrés, des boucles et cadences entêtantes qui soutiennent de savants développements musicaux. Ce grand ensemble/solo produit, à vue et en toute simplicité, une musique généreuse qui introduit les récits, s’insinue entre eux ou survient inopinément.

Il en est de même avec le matériau narratif. Il passe avec bonheur par plusieurs registres nous promenant, entre autres, à d’amusantes réflexions sur la réussite à un voyage exotique pas entièrement réussi ou au raconté savoureusement  marseillais d’une expérience théâtrale par certains côtés trop réussie.

Fantaisie musicale inspirée, textes sur mesure, présence attachante de leur interprète, un grand moment !

Geneviève Perraud,  Libre arbitre le 5 décembre 2018

---------------------------

Hier soir, j'ai eu l'immense chance de découvir "La Réussite" de Therese Bosc , un trésor de spectacle, grâce à mes amies de la Cie Le Plus Petit Espace Possible et leurs spectacles chez l'habitant.
Thérèse, c'est comme si tous les êtres humains décidaient un jour de raconter un peu de leur vie, un peu de leur regard sur le monde, quelqu'unes des petites histoires de la belle humanité qui font une vie ! Et on en oublierai presque que c'est une immense comédienne, que c'est une musicienne virtuose. Elle nous donne tout comme ça, sans filtre et dans une grande humilité. 
Thérèse, elle dit qu'elle sait pas trop y faire avec les programmateurs ou peut-être est-ce le contraire. Alors à vous tous, les programmateurs ou pas, à vous tous, les gens, si vous avez un bout de salon,  un bout de théatre, un bout de jardin, invitez Thérèse à jouer chez vous, payez-là et invitez vos amis à l'écouter, parce que ce qu'elle a à vous donner est inestimable.

Périne Faivre, Cie les Arts Oseurs,  11 novembre 2018